Le CBD et la gestion des douleurs menstruelles

Le CBD et la gestion des douleurs menstruelles

De nombreuses femmes sont confrontées chaque mois aux douleurs menstruelles, un défi qui peut perturber leur quotidien. Face aux limites des traitements traditionnels, l’intérêt pour des alternatives naturelles grandit. Parmi elles, le cannabidiol (CBD) émerge comme une option prometteuse pour apaiser ces douleurs récurrentes.

Qu’est-ce que le CBD ?

Le CBD est l’un des nombreux cannabinoïdes présents dans la plante de cannabis. Peu importe la forme sous laquelle il est présenté et vendu iciil n’induit pas en principe de dépendance, contrairement au tétrahydrocannabinol (THC). Pour rappel, c’est en 1940 que le chimiste Roger Adams isole pour la première fois le CBD.

Mieux, sa structure chimique fut décrite en 1963 par le professeur Raphaël Mechoulam, ce qui jette les bases de son étude approfondie. Plusieurs travaux ont ainsi pris corps par la suite et il en ressort que le CBD interagit efficacement avec le système endocannabinoïde humain.

Cela reste d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles plusieurs pays l’ont adopté de façon légale avec une limite de teneur en THC (généralement pas plus de 0,2 %).

Les douleurs menstruelles expliquées

Les douleurs menstruelles affectent plus de la moitié des femmes en âge de procréer. Elles impliquent généralement des crampes abdominales, des maux de dos, de la fatigue, etc. qui peuvent être invalidants.

Il faut également rappeler que ces douleurs résultent principalement de la production de prostaglandines, des substances à la base de la contraction utérine pour expulser la muqueuse. Plus le taux de prostaglandines est élevé, plus les crampes sont donc intenses. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les traitements conventionnels ciblent principalement ces substances.

Le CBD et la gestion des douleurs menstruelles

Entre autres, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) réduisent leur production, tandis que les antispasmodiques relaxent les muscles utérins. Mieux, la contraception hormonale peut aussi diminuer les douleurs en régulant le cycle. Cependant, ces options ont généralement leurs limites et peuvent même vous exposer à des effets secondaires.

Le rôle du CBD dans la gestion des douleurs menstruelles

C’est au regard de la nécessité d’une alternative naturelle et efficace aux traitements courants que le CBD est entré en jeu. De façon spécifique pour les douleurs menstruelles toutefois, un article publié par l’organe Frontiers en 2020 rapporte qu’il pourrait moduler la production de prostaglandines. C’est donc grâce à son action que l’intensité des crampes se réduit considérablement.

De plus, selon le médecin psychiatre Nicolas Authier, le CBD a des propriétés anxiolytiques qui sont utiles à la bonne gestion des changements d’humeur liés aux règles. À ce sujet, il interagit d’une part avec un récepteur spécifique lié à la sérotonine et cette interaction contribue à l’équilibre psychologique.

D’autre part, le CBD influence les récepteurs de l’acide gamma-aminobutyrique (GABA), un neurotransmetteur inhibiteur clé. En modulant ces récepteurs, il peut ainsi atténuer l’hyperactivité neuronale associée aux troubles anxieux et procurer une sensation de calme et de détente.

Si donc vous êtes éventuellement affectée par la dysménorrhée, vous pouvez opter pour diverses formes de CBD, notamment les huiles orales, les baumes locaux ou même les tampons infusés. Retenez toutefois que le dosage est personnel, mais il est recommandé de commencer par 10-20 mg par jour et d’ajuster progressivement.

Témoignages et perspectives

Sarah est une jeune femme de 28 ans qui est atteinte d’endométriose. Son témoignage se résume en ces termes : « après des années d’AINS inefficaces, le CBD m’a beaucoup soulagé pour les règles douloureuses qui m’affectaient. Je ne suis plus clouée au lit par la douleur ». Son cas illustre les limites des traitements traditionnels et l’espoir qu’apporte le CBD.

Une gynécologue italienne ayant requis l’anonymat confirme qu’« une patiente résistante aux traitements classiques a connu une réduction significative de ses douleurs avec le CBD ». Elle continue en mentionnant : « bien que nous ayons besoin d’études à grande échelle, ces résultats ouvrent la voie à une gestion personnalisée et moins invasive de la dysménorrhée ».

Conclusion

Au regard de tout ce qui précède, le CBD s’affirme clairement comme une option naturelle prometteuse pour les femmes qui cherchent à soulager leurs douleurs menstruelles. Ses propriétés anti-inflammatoires et analgésiques, couplées à son action sur le système endocannabinoïde, offrent une alternative aux traitements conventionnels.

Mais avant d’adopter le CBD et pour bénéficier efficacement de ses effets, vous devez consulter un professionnel de santé pour une approche sûre et adaptée à votre situation.

Vous pourriez aimer